Wednesday, April 23, 2008

Help!

help

3 comments:

  1. J'aime beaucoup :-D... L'"image" (je ne sais pas comment dire ici), le cadrage et de manière plus générale pour ce qui est présenté ici ce travail de "froissage" qui redonne, restitue à la photo (surtout sur un écran d'ordinateur) sa matière, ou plutôt peut-être une matière.
    De la sorte, mais je me trompe peut-être, il me semble que si la photographie numérique n'est effectivement plus écriture, "impression" de la lumière sur une plaque, il y a dans ce que tu fais dans les dernières "séries" (ici ou sur Flikr) quelque chose de la "gravure" pourtant. Enfin, je ne peux pas m'empêcher de voir quelque chose comme du gravé en regardant ces photos...

    J'ai vu que tu prenais une "pause" Scheiro... "Repose"-toi bien alors et à bientôt :-D !

    ReplyDelete
  2. Merci, Albertine, ce que tu me dis m'encourage à continuer dans cette voie et me donne à examiner les raisons qui m'ont fait agir en ce sens: ce travail de "froissage", comme tu le dis si bien. Effectivement, le traitement numérique offre des possibilités de retouches et de transformations - à partir d'une photo, c'est à dire de la capture en une fraction de seconde d'une fenêtre lumineuse - impensables ou très difficilement réalisables en mode argentique. J'ai l'impression que, généralement, c'est l'objet papier - le support de la gélatine -, ce que tu évoques sous l'appellation "matière", qui manque le plus à ceux qui s'intéressent à la photo numérique. Beaucoup de photographes impriment encore leurs meilleures photos, ce que je ne fais jamais. Aussi, c'est peut-être pour cette raison que je cherche à restituer l'aspect papier, comme par exemple l'idée d'une image découpée dans un vieux magazine froissé. Tu l'as aussi constaté, une photo sur écran est un objet froid, aussi froid que la dalle de verre du tube cathodique sur lequel s'étalent les pixels. Sur écran même LCD qui semble moins froid, aucun plaisir tactile n'est possible, rien de l'agréable contact avec le papier soyeux, parfois granuleux ou même glacé dans le cas d'une photo-magazine. C'est probablement cet aspect que je cherchais à compenser, mais de de façon inconsciente jusqu'à ce que je t'en parle. Thanks, Albertine, je viens de découvrir qq chose :-))

    ReplyDelete
  3. Eh bien ! C'est bien mieux dit que je ne l'ai fait (la "main à la pâte" sans doute et l'on sent, à ton discours aussi comme à tes oeuvres, que ce sont des perspectives qui te "travaillent" ;-)).
    Donc, de rien, de rien, vraiment mais je réitère : démarche non seulement intéressante, mais dont les résultats sont vraiment bons :-) !

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.